Sandrine Falampin 

Age : 30 ans
CrossFit Minimes à Toulouse

Parles-nous de ta pratique du crossfit (début, motivations, résultats et objectifs).

Sandrine FalampinJ’ai débuté le Crossfit à mon arrivée à Toulouse, fin 2014. Je venais de quitter Lille, mais surtout mes anciennes habitudes sportives.
Il fallait donc que je débute quelque chose de nouveau à Toulouse. J’ai fait ma première séance d’essai à Crossfit Minimes et me suis abonnée directement après.
J’ai toujours fait plus ou moins de sport et le Crossfit de par sa diversité m’a tout de suite beaucoup plu. Je suis partie de zéro sur pas mal de choses, notamment sur la gym et tout ce qui mobilise le haut du corps. Au fur et à mesure, j’ai progressé et la motivation est allée grandissante. Je me souviens qu’en débutant, je m’étais dit que je me limiterai à 3 entraînements par semaine. J’ai assez vite oublié. Depuis la rentrée 2015 et ce début d’année 2016, le Crossfit a vraiment pris une place importante dans ma vie ainsi que les gens qui m’entourent à la box. Parce qu’il y l’entrainement avant tout oui, mais le soutien de ta « team » et des coachs comptent également pour beaucoup.  Là tout de suite, s’il fallait s’en passer : non non non,  je passe mon tour ! #tropdelove
Pour la suite, j’ai encore beaucoup de choses à travailler avant d’être une athlète tout à fait complète. Il me tient avant tout à cœur de prendre du plaisir à chaque fois que je franchi la porte de la box, et c’est ce que je m’attache à faire au quotidien, et il faut avouer qu’en général j’en ressors toujours plutôt souriante.

Quelle importance attaches-tu à ton alimentation et quelles sont tes habitudes alimentaires ?

Je dirai que le sport et l’alimentation sont les deux choses auxquelles j’attache le plus d’importance dans ma vie actuelle. J’ai toujours regardé de près ce que je mangeais mais avec le Crossfit, peut être encore davantage. Il ne s’agit pas de faire attention au sens où on l’entend le plus souvent mais pour moi faire attention signifie savoir d’où vient ce que je mange, comment cela a-t-il été produit, est-ce la bonne saison pour telle ou telle chose ?

Pour la majorité de ce que je mange, je me demande s’il serait possible de le produire moi-même. J’attache une importance particulière aux produits bio, je ne fais que très peu de courses au supermarché sans que cela ne prenne un temps fou ou que cela me ruine. Un peu d’organisation suffit. La semaine, c’est une alimentation assez simple, et je peux prendre un peu plus de temps le week end pour cuisiner.

D’une manière générale, je mange beaucoup de légumes, il m’est impossible de faire un repas sans et j’ai un gros pépin avec la salade, la mâche en particulier (ça sent la fin de saison d’ailleurs); des fruits, surtout des pommes, kiwis et des oranges en hiver, et là, il me tarde que les fruits et les légumes d’été fassent leurs sorties ! De la viande aussi, surtout du poulet, et des œufs. C’est assez simple, rien qui ne soit transformé par l’industrie. Et vient ensuite, les graines… et le chocolat. J’ai du mal à finir un repas sans ce duo ! Si on ajoute des cranberries c’est parfait ! #keepcalmandeatnuts

Quel est ton plat paléo préféré ?
Une belle salade avec de l’avocat, des radis, du choux rave, des graines de lin, du saumon ou du poulet, un œuf mollet, je ne dis jamais non ! Des calamars sautés à l’ail avec des brocolis, de la sauce tamari, de l’huile de sésame et du gomasio, on est pas mal non plus !

Le mot de la fin …
Aujourd’hui je suis ravie d’être accompagnée par Silex et Fourchette. Même si la cuisine et l’alimentation m’intéressent beaucoup, je ne suis pas une experte et ce partenariat me permet d’enrichir mes expériences culinaires, de faire des découvertes et il est en parfaite adéquation avec mon mode de vie et mes envies ! #memelongueurdonde